TCHAD-FRANCE :Communiqué final conjoint

À l’invitation de Monsieur Idriss Déby Itno, Président de la République du Tchad, le Président de la République française, Monsieur Emmanuel Macron, a effectué une première visite officielle au Tchad les 22 et 23 décembre 2018.

Le chef de l’Etat français était accompagné pour ce déplacement de la Ministre des Armées, Madame Florence Parly et de la Secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, Mme Marlène Schiappa.
Cette visite avait pour objectif de resserrer encore les liens entre la France et le Tchad, et de contribuer à l’approfondissement des relations bilatérales. Elle s’inscrivait dans la continuité de nombreuses rencontres ministérielles, en France comme au Tchad.
Le Président de la République du Tchad et le Président de la République Française se sont entretenus à de nombreuses reprises. Ils ont procédé à un large tour d’horizon aussi bien de la coopération bilatérale que de la situation sécuritaire au Sahel, dans le Bassin du Lac-Tchad et en Libye.

S’agissant de la situation sécuritaire dans la sous région et le voisinage du Tchad, ils ont noté avec préoccupation la menace de déstabilisation que représentent les crises sous régionales et la recrudescence des attaques de Boko Haram pour les Etats membres de la CBLT et du G5 Sahel, et ont réaffirmé leur détermination commune à conjuguer leurs efforts aux fins de renforcer la coopération sécuritaire et les échanges opérationnels pour lutter contre le terrorisme et tous ses réseaux.

A cet égard, ils ont rendu hommage à l’engagement des troupes tchadiennes et au dispositif militaire français Barkhane dont l’action régionale reste déterminante dans la lutte contre le terrorisme.

Les deux Chefs d’Etat ont noté par ailleurs les conséquences de la crise libyenne sur l’ensemble du Sahel en termes de développement des réseaux terroristes et des trafics illicites qu’entretiennent les groupes terroristes et les groupes armés écumant le sud de la Libye.

Ils ont appelé les parties prenantes libyennes à s’engager résolument sur la voie d’une sortie de crise inclusive et rapide, et ont réaffirmé leur soutien aux efforts en cours de la communauté internationale visant à organiser une conférence de réconciliation nationale pour bien préparer les élections à venir.

Les deux Chefs d’Etat ont aussi évoqué la question de l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel, nouvel outil de lutte contre la menace terroriste dans la bande sahélienne, et ont rappelé l’urgente nécessité de mobiliser les ressources financières promises à cet effet par les différents partenaires. Ils ont lancé un appel pressant à tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux pour appuyer les efforts de la Force multinationale mixte de la CBLT et de la Force conjointe du G5 Sahel afin de maintenir un rythme d’opérations permettant de tenir en échec les terroristes.

Abordant la coopération bilatérale, les deux Chefs d’Etat ont constaté que les liens entre les deux pays avaient été portés à un niveau sans précédent dans de nombreux secteurs, notamment politique et sécuritaire. Ils ont salué les efforts financiers que la France consent au bénéfice du Tchad, qui se sont à nouveau concrétisés avec le décaissement récent d’une aide budgétaire de 50 millions d’euros. Ils ont rappelé l’importance de la mobilisation des partenaires économiques et financiers du Tchad pour la concrétisation des promesses faites lors de la conférence organisée à Paris, en septembre 2017, sur le Plan National de Développement 2017-2021.

Au plan de la coopération technique, les deux Chefs d’Etat sont convenus de renforcer le partenariat déjà riche qui unit le Tchad et la France dans de nombreux domaines (santé, éducation et enseignement supérieur, programme national genre, entreprenariat, développement). Le champ d’action de la coopération est déjà large, mais les chefs d’Etat ont ouvert de nouvelles pistes et consolidé de nombreux partenariats bilatéraux.

Ils ont salué les appuis multisectoriels de l’Agence française de développement (AFD), au Tchad, et l’ont encouragée à poursuivre son accompagnement surtout dans les secteurs de la santé, de l’eau et du développement rural.

Enfin, le Président français a mis à profit sa visite pour échanger avec des femmes tchadiennes sur les voies et moyens pour faire progresser leurs droits et accroître leur participation à la vie de la nation, un sujet qui se situe au centre des enjeux de développement et qui constitue une priorité nationale, au Tchad comme en France.