Point de presse de Madame La Ministre des Postes, des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication : NDOLENODJI ALIXE NAÏMBAYE

Dans le cadre de l’appui au développement des infrastructures des pays en Afrique et dans le prolongement du projet de construction de la Route Transsaharienne (RTS), l’Union Européenne (UE)  et la Banque africaine de développement (BAD) ont procédé, le jeudi 20 décembre 2018 à Bruxelles (Belgique), à la signature de la convention de financement de la composante du Tchad du projet de la Dorsale Transsaharienne à fibre optique (DTS) à travers un don prés de 29 millions d’Euros.

La signature de l’accord de Don entre la République du Tchad et la BAD est prévue pour la 2e semaine du mois de janvier 2019. Ce don complète le financement global de la première phase du projet de la DTS estimé à prés de 79 millions d’Euros et dont la composante du Niger, en cours d’exécution, est déjà financée par la BAD à hauteur de 44 millions d’Euros.

Il convient de rappeler que les Gouvernements du Niger et du Tchad ont conjointement lancé et validé les études de faisabilité de ce projet en 2016 à travers une assistance technique de la BAD.

De plus, il y a lieu de noter que le Comité de Liaison de la DTS (CLDT) a été mis en place en juillet 2016 à N’Djamena à l’initiative des Ministres (ou Représentants) en charge des TIC de l’Algérie, du Mali, du Niger et du Tchad pour servir de plateforme de coordination et de supervision de ce projet multinational éminemment intégrateur.

L’objectif global du projet, dans les deux pays est de contribuer à la diversification de l’économie en favorisant l’émergence d’une économie digitale au Niger et au Tchad à travers le désenclavement digital. L’objectif spécifique du projet est de faciliter l’accès des populations, des administrations et des entreprises à des services de télécommunications/TIC de qualité, fiables et au moindre coût dans les deux pays.

En termes d’infrastructures optiques, ce projet multinational contribuera de manière décisive à l’intégration digitale africaine à travers les interconnexions du Niger et du Tchad à l’Algérie et au Nigeria, entre autres, tout en mettant en œuvre les chainons manquants dans les liaisons optiques entre l’Afrique du Nord, de l’Ouest et du Centre.

A titre d’illustration, l’interconnexion du Tchad et du Niger, prévue à travers la présente phase de la DTS, permettra de compléter la liaison du Tchad avec le Soudan déjà déployée et consacrera ainsi la place centrale du Tchad dans l’acheminement du trafic de transit entre les façades orientales et occidentales du continent. D’ailleurs, en prélude au présent financement, le Gouvernement tchadien a décidé de mettre en place un Partenariat Public Privé (PPP) pour la gestion de la liaison avec le Soudan afin d’assurer un accès transparent, effectif et à des tarifs justes et raisonnables à la connectivité internationale. De plus, la composante tchadienne prévoit la mise en place des fondements de l’administration électronique grâce à un centre national de données (Datacenter) pour le stockage et la sécurisation des données numériques du pays ainsi qu’un portail Internet gouvernemental, des services administratifs en ligne, etc.

A cet effet, en notre qualité de Ministre des Postes, des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication nous nous félicitons de cet accord conclu entre l’UE et la BAD pour le financement du projet de la DTS dont la réalisation contribuera considérablement, au Tchad, à l’éclosion d’une économie digitale, source de création de richesse et d’emploi pour la jeunesse tchadienne.  

En outre, nous adressons nos plus vifs remerciements à Son Excellence Monsieur Idriss Déby ITNO, Président de la République, Chef de l’Etat, pour ses orientations et son soutien décisif dans l’aboutissement de cette phase du processus.

Je vous remercie